Yannick Dacheville parle des métiers reliés à la plongée sous-marine

Yannick Dacheville plongée sous-marine La mer, les océans, les lacs et rivières constituent de véritables cadres de vie aussi bien pour les ressources halieutiques que pour les hommes. C’est un patrimoine commun à protéger pour le bien être de l’humanité non seulement parce que l’eau est source de vie, mais aussi parce qu’elle est un moyen de découverte, de voyage et de transport.

Yannick Dacheville parle des différents domaines reliés à la plongée

Tous ces avantages qu’offrent le monde marin à l’existence de l’homme ont permis de développer de nombreuses activités professionnelles. Il y a entre autres le tourisme, la navigation de plaisance, le plaisir des vacances en mer… A ces activités s’ajoutent d’autres métiers permettant de protéger les espèces, d’analyser la qualité des eaux ainsi que leur traitement lorsqu’elles sont usées. Yannick Dacheville explique les métiers qui sont proches de la plongée sous-marine. En effet selon lui la maintenance en marine de plaisance et le biologisme marin font partie des activités de plongée.

La navigation de plaisance

C’est une pratique sportive qui se développe presque partout dans les eaux du globe terrestre, particulièrement dans celles bordant les pays développés.

Yannick Dacheville donne son avis.

Les besoins en termes de maintenance des navires ainsi que leurs équipements deviennent importants. Créé récemment, cette profession nécessite des connaissances techniques dans les domaines de l’électricité, électronique, mécanique et accastillage. Il faut être aussi capable d’intervenir sur la coque et le pont des bateaux.

N’est-ce pas une belle occasion pour ceux et celles qui sont intéressés par les métiers de la mer ? Comment éviter les pièges en plongée ? Profitez-en pour devenir un maintenancier en marine de plaisance. Il y a des centres nautiques et écoles de voiles qui proposent des formations afin de vous aider à intégrer cette profession.

La formation des agents de maintenance en marine de plaisance comprend cinq modules qualifiants et une période de cinq semaines en entreprise. A la fin de ce stage, l’apprenant doit valider sa formation par une session prévue pour une semaine. Mais avant tout, vous ne devez pas avoir des antécédents allergiques ni respiratoires. Cependant, vous devrez être apte à travailler en hauteur. Votre capacité en le travail manuel sera également testée. D’autres critères comme l’esprit d’équipe, le goût pour le contact client, la méticulosité sont exigés pour l’exercice de cette activité.

Biologiste marin

Ce métier s’adresse à tous les scientifiques. Les recherches de Yannick Dacheville ont montré que sa pratique passe d’abord par des études supérieures qui sont sanctionnées au minimum par un Master sinon un Doctorat en sciences de la mer et du littoral comme celui proposé par Brest. Les stages de fin de formation théorique vont permettent constituer un véritable profil. Vous serez capable de conduire des études en laboratoire, mais aussi en mer par des prélèvements d’eau, d’espèces, de plancton ou toute autre ressource halieutique.

L’objectif est de vous aider à bien maîtriser la conduite des analyses et la rédaction des conclusions. Les biologistes marins sont souvent recrutés dans les grandes instances internationales comme la Direction Générale des affaires maritimes et de la pêche de la Commission Européenne afin d’élaborer des projets de directives et de règlements. Ils ont pour rôle de fixer par exemple des quotas de prélèvements d’espèces.

Les autres passions de Yannick

La pêche en mer

La voile