Yannick Dacheville décrit l’évolution des bateaux à voile au cours du temps

Yannick Dacheville bateaux voile cours temps

L’histoire du bateau remonte des années avant J-C. Depuis la préhistoire, l’homme a construit la pirogue à partir de tronc d’arbre évidé, dans un premier temps pour flotter sur l’eau, ensuite pour se déplacer avec l’invention des rames, explique Yannick Dacheville. Ayant commencé par des embarcations fluviales préhistoriques obtenues à partir de canoës en peau ou encore des radeaux de roseaux, l’homme s’est bâti des navires en voilier ultramodernes pour ses besoins.

Yannick Dacheveille raconte l’évolution progressive des bateaux à voile

La charpente et le bordé en bois constituaient l’essentiel des premiers navires de l’époque. Ces bateaux historiques avaient pour but de transporter des hommes, des marchandises ainsi que des animaux. Bien spacieux, ils pouvaient contenir 20 rameurs. Les galères des époques anciennes étaient dotées de mâts au sommet desquels flottaient des voiles. De deux mâts, les navires sont passés à un seul. A son sommet se hissaient des voiles par le biais de poulies. Les bateaux égyptiens construits selon le modèle papyrus s’y apparentaient.

La description des bateaux de Yannick Dacheville est intéressante.

Il est important de savoir que la direction des premières embarcations était tranquillement assurée grâce à une rame-gouvernail au bout de la poupe.

Les bateaux ronds phéniciens furent longtemps les plus célèbres des chantiers navals de l’antiquité. Ils étaient connus pour leur grande navigation dans la Méditerranée. Construits au cours du IIème millénaire av. J.-C, les navires phéniciens étaient destinés à la guerre ou au transport de lourdes charges.

Ils avaient une forme ventrue et présentaient une allure ronde avec des voiles appropriées, ce qui leur permettait de se propulser grâce à leur volume de chargement beaucoup plus important. Ils étaient mieux adaptés au commerce, ils constituaient de véritables moyens de déplacement pour les Phéniciens qui s’en servaient pour naviguer sur la Méditerranée.

Les galères scandinaves ou encore « Drakkars » représentaient des bâtiments de haute mer. Ils comportaient à la fois des avirons et des voiles qui leurs étaient utiles pour se propulser. Conçues en Scandinavie à partir de IXème siècle par les Vikings, les plus illustres d’entre elles avaient plus d’une vingtaine de mètres de long. Yannick Dacheville explique que le « Drakkar » possédait une quinzaine de paires d’avirons, de lattes de pin ou de chêne connectées par des rivets de bronze.

Les Vikings se servaient du « Drakkar » pour mener les raids fructueux sur les côtes européennes, précisément à l’ouest. Le Knarr fut une de leur réalisation après les galères. Il était plus petit mais plus massif que le Drakkar. Il était utilisé pour transporter les Vikings dans leurs différentes expéditions notamment vers le Groenland et l’Islande. Cette embarcation à voiles était équipée d’avirons d’appoint. C’est ainsi que les premiers bateaux à voiles ont fait leur apparition sur les chantiers navals.

Le passionné de voilier précise que les galères romaines représentaient la finition presque totale des bateaux à voiles. Elles étaient construites pour la guerre, ce qui fait qu’elles étaient équipées de coque renforcée dressée contre les feux et les projectiles. Mais les navires romains étaient aussi utiles pour le commerce.

Les autres passions de Yannick

La pêche en mer

La plongée